RECOMMANDATIONS PAMED 2019

La journée aviaire PAMED 2019, du 24 avril 2019, sur le thème : « Vaccinologie : performances sanitaires et économiques » tenue en présence de plus de plus de 300 personnes, a été précédée par une série de réunions tenues par le comité scientifique d’organisation et suivie le jour même par une réunion du comité de rédaction des recommandations.

 

1) Fiche d’élevage – Registre d’élevage

Compte-tenu de la nécessité d’enregistrer les événements survenant en élevage pour en assurer la traçabilité, la compréhension et l’analyse, en vue d’améliorer la prévention dans les cheptels,

Il est recommandé ce qui suit :

  • Définition et mise à disposition des professionnels de l’élevage de fiches d’élevage, pour chaque type de spéculation (poulet de chair, dinde de chair, poulette, pondeuse, reproducteurs, …) ;
  • Sessions de sensibilisation et de formation de ces professionnels à l’usage et à l’intérêt pratique de ces fiches d’élevage ; exemple : définition de critères d’alerte (mortalité, chute de ponte, …) ;

 

2) Vaccins anti-bactériens

Compte-tenu de la prévalence élevée de nombreuses affections bactériennes : salmonelles, mycoplasmes…  dans les cheptels de volailles;

Compte-tenu de la nécessité de lutter contre ces maladies tout en réduisant l’usage des antibiotiques afin de combattre également l’antibiorésistance, tel que recommandé par le plan eco antibio Tunisien ;

Compte-tenu de la nécessité d’appliquer les mesures de biosécurité pour lutter contre ces maladies mais que, par aillleurs, ces mesures, seules, ne peuvent en aucun cas être suffisantes ;

Il est recommandé ce qui suit :

  • Autoriser l’usage des vaccins antibactériens en Tunisie ;
  • Associer ces autorisations à la nécessité de répondre à un cahier des charges sanitaires pour chaque centre d’élevage où cette vaccination est proposée par le vétérinaire prescripteur ;
  • Le cas échéant, dans le cas de la mise en place d’un système d’indemnisation, seules les exploitations avicoles répondant à ce cahier des charges sanitaires pourraient bénéficier de cette indemnisation ;
  • Ce système pourrait être mis en place dans le cadre du développement du mandat sanitaire des vétérinaires ;

3) Autovaccins

Compte-tenu, encore une fois, de la nécessité de réduire l’usage des antibiotiques en élevage, tel que recommandé par le plan eco antibio Tunisien;

Compte-tenu de la diversité des souches pathogènes de certains agents infectieux, notamment bactériens, les vaccins commerciaux correspondant aux pathologies visées n’existant pas toujours ;

Il est recommandé ce qui suit :

  • Développer le recours aux autovaccins inactivés quand les vaccins commerciaux n’existent pas ou ne sont pas adaptés aux souches pathogènes du terrain;
  • Définir le cadre réglementaire et technique nécessaire  à cet effet.

 

4) Système d’approvisionnement du pays en vaccins vétérinaires pour le marché privé

Compte-tenu de l’impact déterminant de la réussite effective de la vaccination pour améliorer les performances économiques et sanitaires des élevages, et notamment la lutte contre l’antibiorésistance ;

Compte-tenu du fait que les vaccins répondant à un même poste pour un appel d’offres présentent des caractéristiques différentes ;

Compte-tenu du fait que le système actuel d’appel d’offres restreint sans aucune utilité l’éventail de prescription des vétérinaires et limite par conséquent les choix et options techniques, freinant l’amélioration des performances et conduisant parfois à des programmes vaccinaux non cohérents ou non compatibles ;

Compte-tenu du fait que la profession vétérinaire s’est déjà prononcée ouvertement pour l’abandon de ce système d’approvisionnement (cf demandes multiples des vétérinaires, reprises lors d’une réunion organisée par le Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires en janvier 2019 en présence de toutes les instances vétérinaires privées et publiques, où ce système a été défini comme étant « inadapté ») ;

Il est recommandé ce qui suit :

  • La PCT est et reste le seul importateur de vaccins ;
  • Les vaccins vétérinaires destinés au marché privé ne doivent plus être soumis à la procédure d’achat par appel d’offres;
  • Définition et mise à jour chaque fois que nécessaire (changement de la situation épidémiologique) par la DGSV et commissions adhoc, d’un cahier des charges techniques auquel la PCT se référera pour passer commande de tout vaccin disposant d’une AMM valide en Tunisie et conforme à ce cahier des charges ;
  • Seule la DGSV aura le droit de lancer / initier des appels d’offres à travers la PCT pour les campagnes de vaccination nationale prises en charge par l’Etat

 

Comité scientifique :

OMAR ABBES (PGH) / NOUREDDINE BEN CHEHIDA (IRVT) / RAJA BEN OSMANE (LNCM) / MOHAMED BENGOUMI (FAO) / RACHID BOUGDOUR (OIE) / NEJIB BOUSLEMA (GTVT & SNMVLPT) / MONCEF BOUZOUAIA (ENMV & ABC) /  CHEHID CHAKROUN (GIPAC) / AKREM CHERIF (SSTMVA) / ZIED CHTIOUI (CEVA) / ANISSA DHAOUEDI (CNVZ) / NABIL DRIRA (CEVA) / DIDIER FEDIDA (CEVA) / MOHAMED GHORBEL (TPA) / ABDEJJEJIL GHRAM (IPT) / FAYCAL HMANI (CNOMVT) / KHALED KABOUDI (ENMV) / AHMED REJAB (CNOMVT) / RIPANI ALLESSANDRO (OIE) / SALMA ZARGOUNI (DGSV)

 

Personnes présentes pour la synthèse des recommandations :

OMAR ABBES (PGH) / RAJA BEN OSMANE (GTVT) / MOHAMED BENGOUMI (FAO) / MONCEF BOUZOUAIA (ENMV & ABC) / ZIED CHTIOUI (CEVA) / NACEUR BACCAR / (CNVZ) / NABIL DRIRA (CEVA) / DIDIER FEDIDA (CEVA) / MOHAMED GHORBEL (TPA) / ABDEJJEJIL GHRAM (IPT) / ADEL SOUISSI (TPA) / KHALED KABOUDI (ENMV) / AHMED REJAB (CNOMVT) / SALMA ZARGOUNI (DGSV) / SOFIENE MAKHLOUF (CNOMVT) / JAMEL BELHAJ YAHIA (CNMVT)

Retour haut de page